C’est sous un soleil d’automne qu’a débuté notre première balade.

Départ à l’heure d’hiver, ou plutôt du GPS …, pour une virée dans le haut bocage vendéen.

Quelques virages, un brouillard à couper au couteau, et un passage à niveau plus tard (« y’avait plus court pour aller à Treize-Septiers »), nous prenons la direction de Tiffauges pour une petite halte au barrage du Longeron.

En continuant sur les petites routes de campagne, on finit par se retrouver sur le même parcours que les randonneurs du dimanche et autres cyclistes. Et en suivant le peloton, on arrive à la Vallée de Rochard, au bord de la Sèvre Nantaise pour la traditionnelle Pause café.

(C’est ce relief vallonné qui vaut à ce petit coin le surnom de Suisse Vendéenne.)

Puis tranquillement, nous prenons la direction de : La Verrie, St-Laurent sur Sèvre, St-Malo du Bois, Les Epesses puis nous traversons Les Chatelliers-Chateaumurs.

 Pour résumé : des courbes, des lignes droites, des « tourne à gauche », et à droites et puis des chemins gravillonnés… (« Va falloir acheter une boite d’ampoules. » disent certains et pour d’autres « ça, c’est les routes qu’on aime. »).

Avec tout ça, on finit par rattraper la route des Puys, dont le plus haut nommé « Puy Crapaud » (270 mètres d’altitude). Mais comme la Table d’Orientation est fermé au public pour raison de sécurité, pas de Panorama à 360°. (Bon faut dire, que le side s’est contenté de deux 180 !)

En arrivant à Pouzauges, on empreinte le fil vert des venelles pour se rendre au Château, prendre l’apéro. Puis direction le restaurant « Le Casse Croûte Vendéen » avec au menu « Grouss’Assiette » et sa routch’i d’mogettes ».

Retour à St Hilaire de Loulay, Même pas besoin de faire le plein !

Et un grand Merci à Jacques pour avoir fermé le cortège.

Katy et Freddy.